Actualité

Khoumagueli : générer des énergies complémentaires en Guinée

Export -

 En saison sèche les barrages guinéens tournent à bas régime et la production d'électricité décline. Solveo va construire une centrale photovoltaïque de 45 mégawatts. Ce sera par ailleurs, le premier projet de centrale solaire d'envergure en Guinée. Avec un potentiel hydroélectrique estimé à 7 000 mégawatts, la Guinée fait logiquement le pari des barrages fluviaux. Mais lors de la saison sèche, de janvier à juin, le niveau d'eau diminue drastiquement et les barrages produisent moins.

Pour résoudre ce problème d'étiage, Jean-Marc Mateos, le président du groupe Solveo a proposé aux autorités guinéennes d'utiliser l'énergie solaire. « En fait l'idée, c'est la complémentarité avec la centrale hydraulique. C'est-à-dire qu'ils vont pouvoir économiser de l'eau et produire avec la centrale hydraulique, uniquement le soir », explique Jean-Marc Mateos.

Le français Solveo produit de l'électricité à partir d'énergies renouvelables, il conçoit aussi des centrales solaires et des éoliennes. L'idée d'aller travailler en Guinée est venue en 2011, après une rencontre avec… un footballeur. « Fodé Mansaré qui était alors un footballeur professionnel du Toulouse Football Club était venu me voir, m'expliquant qu'il fallait reconstruire son pays, qu'il y avait de gros besoins en infrastructure et surtout en électricité. » « Nous ne sommes pas là pour remplacer le secteur privé »

Fin 2011, Solveo se lance dans le projet et fait appel pour son développement à InfraCo Africa, une société dite à impacts, financée par des fonds publics britanniques, néerlandais et suisse. Rendez-vous et lancement des travaux en 2022.

Découvrez l'interview de Jean-Marc MATEOS, Pdg du groupe SOLVEO :   voir l'article 

Partager sur les réseaux sociaux :